Une situation privilégiée

Begnins, altitude 540 m, jouit d’une situation privilégiée dans une région riche en activités culturelles et économiques. Située juste en dessus de Gland, à 2 km d’une sortie de l’autoroute et à quelques kilomètres de Nyon et Rolle, Begnins peut se targuer d’occuper une position centrale, à mi-chemin entre les agréments du lac Léman qu’il domine et les charmes du Jura. Le canton l’a d’ailleurs promue au rang de centre local en 2013.

Petit bourg mentionné en 1145 déjà, Begnins doit en partie son attrait et son caractère à un riche patrimoine qui invite à la flânerie. Ses châteaux, édifiés dès le Moyen-Age, ont perdu au fil des restaurations leur aspect austère : ils s’inscrivent harmonieusement dans le doux paysage de La Côte. Begnins a le privilège de posséder une église du XIIe siècle.

En 1981 déjà, le village a opté pour une croissance modérée, afin de préserver ses zones vertes et une qualité de vie. C’est une commune viticole s’étendant sur une surface communale de 476 hectares, avec une population d’environ 1800 habitants (31.12.2015), une centaine d’entreprises/indépendants et 480 emplois (santé, écoles, informatique, architecture, finances, agriculture, viticulture, galeries d’art, métiers de la construction, décoration, etc…). La structure du village est particulièrement compacte, la grande majorité des zones à bâtir étant  à l’intérieur d’un cercle de 500 mètres autour du centre. La structure bâtie de Begnins se situe d’une manière générale dans une pente continue vers la plaine et le lac, avec des déclivités importantes dans la partie haute du village, supérieures à 30 %. Cette situation occasionne des points de vue magnifiques vers le lac et les Alpes, perceptibles à différents moments, au gré des promenades.

Les coteaux bien ensoleillés permettent aux vignes et aux vignerons de Begnins de produire d’excellents vins. La viticulture occupe une centaine d’hectares, classés dans les appellations AOC La Côte, « Begnins » ou « Luins ». Une exposition très favorable, alliée à une politique de qualité, à la vigne comme à la cave, ont assuré la réputation de la production (Chasselas, Pinot noir, Gamay et spécialités diverses).

Begnins occupe également une position stratégique concernant l’enseignement, puisqu’environ 540 élèves étudient au Collège de l’Esplanade et dans l’extension qui vient d’être inaugurée. Begnins possède une crèche « Les Colinets » (Fondation des centres de vie enfantine à Begnins) qui compte 22 places.

Mais Begnins ne s’occupe pas seulement du bien-être des familles, mais également de celui-ci de ses aînés ou des personnes à mobilité réduite. Un immeuble de 28 appartements protégés a vu le jour en 2014 : la Résidence Plein-Sud. Elle est située juste en dessous de l’EMS Bellevue (Fondation Belle-Saison), qui offre 49 lits (accueil long séjour).

La structure et le caractère du vieux bourg sont préservés. Begnins a conservé une rue commerçante, lieu de rencontres quotidiennes. Trois restaurants offrent un large éventail de spécialités du terroir et de mets gastronomiques dans un cadre attrayant. Une pharmacie, une épicerie générale, une boulangerie/tea-room, une boucherie, divers commerçants et artisans, un cabinet de médecins, un dentiste couvrent la plupart des besoins de la population.

Les nombreuses sociétés locales contribuent à l’animation et à l’ambiance d’un village où il fait bon vivre. Les nombreux événements et la vie locale sont retracés dans un journal qui paraît 4 fois par année : le Begnews – dont les articles sont rédigés par un groupe de Begninois .

Venez découvrir Begnins le temps d’une balade à travers le village, le vignoble, le plateau agricole ou le long de la Serine, puis prenez un bon repas dans un de nos trois restaurants. Avant de repartir, n’oubliez pas de visiter nos caves.

Tout en évoluant avec son temps, Begnins a conservé un esprit de village qui privilégie l’accueil et la convivialité : bienvenue à Begnins !

Begnins et ses châteaux

Temple Begnins

Histoire, armoiries, géographie

HISTOIRE

Le nom de Begnins a, selon les historiens, une origine romaine « domaine de Bennius » ou Burgonde « les descendants de Benno ». C’est au XIIe siècle qu’il apparaît, tel que nous le connaissons pour la première fois.

L’agriculture et l’élevage furent une des activités principales sur notre sol jusqu’à la première moitié du XXe siècle et, si seules quatre fermes foraines subsistent, les Begninois tiennent à sauvegarder cet élément de la vie communale.

Quant à la vigne, plantée vraisemblablement dès le Xe siècle, elle est notre fleuron. Elle s’étend sur 100 hectares au sud du village jusqu’aux limites des communes de Gland, Vich et Luins.

De l’histoire ancienne de Begnins, nous retiendrons que ce sont les seigneureries du même nom qui y laissèrent des traces importantes. Les châteaux du Martheray, de Cottens, de Menton et de Rochefort ornent le front de notre village et en font un site unique et protégé.

Par sa situation charnière entre les crêtes du Jura et les rives du Léman, Begnins était devenu un centre régional. Au XVIIIe siècle, le bourg vivait en autarcie grâce à ses artisans, ses commerçants, ses cafés, son chirurgien-barbier, sa sage-femme et son vétérinaire. De 1791 à 1910, Begnins fut le cadre de grandes foires qui rassemblaient plusieurs fois par année toute la population de la région.

ARMOIRIES

D’argent à la fasce d’azur chargée d’une gerbe d’or, accompagnée en chef de trois sapins arrachés de sinople, et en pointe de trois pampres feuillés et fruités au naturel.

Ces armoiries figurent sur l’empreinte d’un sceau du XVIIIe siècle, aujourd’hui disparu. Le graveur s’est de toute évidence inspiré de motifs sculptés en 1695 sur le linteau d’une porte de l’ancienne maison de ville de Begnins, acquise par la commune en 1694. Les émaux datent de 1919.

GEOGRAPHIE

Notre territoire est bordé par deux cours d’eau : la Vorzairie à l’est, qui se jette dans la Dullive, et la Serine à l’ouest, qui rejoint la Promenthouse. Limitrophe, Le Bois de Chêne, dont une partie est une réserve pour la faune et la flore, offre un magnifique but de promenade. Genolier, Vich et Coinsins en sont les propriétaires.

Sur le plateau au-dessus de notre commune, se trouvent les domaines agricoles tels que Maison Neuve, Grange Grèche, la Pinsabine et Les Clavelières. Au milieu du vignoble subsistent les Serraux (Dessus et Dessous), magnifiques domaines qui rappellent l’ancienne commune du même nom, fusionnée avec Begnins en 1616.

Begnins a la chance d’être approvisionnée en eau potable par les sources de la Combe, de Biscou et de la Tuffière. Nos forêts ne couvrent que 80 hectares, mais elles sont bien entretenues et contribuent en partie à alimenter le chauffage à distance, qui chauffe certains bâtiments comme les écoles, l’administration, l’auberge communale, l’EMS Bellevue et plusieurs autres immeubles.

Météo Begnins
Webcam la Dôle
Cartes Postales

Un cadre de verdure

Les armoiries témoignent de la place prépondérante qu’occupent la vigne, les cultures et la forêt. Begnins (1670 habitants en 2012) a opté pour une croissance modérée afin de préserver ses zones vertes et de maintenir la qualité de la vie.

 

Le village s’est doté cependant d’infrastructures modernes : un complexe scolaire englobant les classes enfantines, primaires et secondaires, un centre communal polyvalent – avec salles de réunion , de spectacle et de sport ,  un centre pour l’administration communale.

L’auberge communale a été restaurée et une salle de fête a été aménagée dans ses combles.

Un riche patrimoine

Petit bourg mentionné en 1145 déjà, Begnins doit en partie son attrait et son caractère à un riche patrimoine qui invite à la flânerie.

Ses châteaux, édifiés dès le Moyen-Age, ont perdu au fil des restaurations leur aspect austère : ils s’inscrivent harmonieusement dans le doux paysage de La Côte.

Château du Martheray

Château de Cottens

Cartes postales anciennes

Articles souvenirs Begnins

Begnins à rebrousse temps

Gabrielle Senechaud, Editions Cabedita, Collection « Sites et Villages Vaudois » CHF 18

Entre ciel et vigne, un siècle de vie catholique à Begnins

Evelyne Pintado, Jean-Michel Remy, Editions Cabedita,

Collection « Archives vivantes » CHF 29

Carton de 6 verres « vaudois »

-6 CL- Ecusson Begnins -CHF 10

Carton de 6 verres viticoles 

-12 CL- Ecusson Begnins -CHF 30